Comment choisir sa crème anti-rides ?

 

1 Aout 2012Dr Henri Knafo

crème anti-rides

crème anti-rides

Votre crème anti-rides se doit d’être efficace.

Il existe plus de 12 000 marques de crèmes anti-rides. Il est donc parfois difficile de s’y retrouver.  Les ingrédients sont nombreux et il  n’existe presque aucune loi protégeant le consommateur contre les crèmes frauduleuses. Il existe toutefois une manière simple de s’y retrouver.  Connaitre les ingrédients ayant prouvés scientifiquement leurs efficacités. Il suffit de les connaître et de lire soigneusement la liste d’ingrédients ce qui n’est pas toujours simple.

Vitamin A/retinols

La vitamine A est un antioxydant d’origine naturelle présent dans la peau. La forme biologiquement active de la vitamine A est l’acide rétinoïque ou la trétinoïne (Retin-A). L’acide rétinoïque aide à la prolifération épidermique, la kératinisation, et l’exfoliation de la peau.  L’application topique de l’acide rétinoïque a largement fait ses preuves dans le traitement des rides fines et grossières, l’amélioration de la rugosité et de la pigmentation de la peau. Cependant, l’acide rétinoïque est une formulation sous prescription qui peut être très irritantes pour le derme. Elle n’est pas utilisée dans les cosmétiques en vente libre.  Par contre des formes moins puissantes de la vitamine A sont disponibles: rétinol, rétinaldéhyde, ou le palmitate de rétinol. Tous ses dérivés de la vitamine A sont convertis en leur forme biologiquement active, l’acide rétinoïque.

Certaine études scientifiques démontrent que le retinol peut aider à améliorer  l’apparence des rides. Les études sur les dérivés de vitamine A sont prometteurs et peuvent contribuer à un bon anti-rides.  Par contre le rétinol irrite la peau et il ne faut pas espérer de résultats visibles avant 18 semaines.  De plus, si vous êtes enceinte il est fortement déconseillé de prendre cet ingrédient car il risque de causer des dommages irréversible aux fétus.

Vitamine B

Il y a peu d’étude sur l’effet de la vitamine B dans l’anti-âge. Par contre quelques études sont très encourageantes.  Elles démontrent une amélioration significative des rides et ridules, de l’hyperpigmentation, des taches, de la couperose, et des rougeurs de la peau. L’élasticité est également améliorée.

Une nouvelle molécule dérivée de la vitamine B appelée 2-diméthylaminoéthanol (DMAE), a récemment été étudiée. Il semble entraîner un effet positif sur les rides, les cernes, les sillons nasogéniens, et  la fermeté du cou. Ces effets positifs semblent être permanents et n’ont pas diminué 2 semaines après avoir cessé l’application de la crème anti-rides.

La vitamine B est essentiel au bien être de votre peau. Les études sur l’effet de la vitamine B sur l’anti-âge sont encourageantes et se poursuivent.

Natural-CosmeticsVitamine C

La vitamine C est  l’antioxydant le plus abondant de la peau. La vitamine C est l’un des ingrédients le plus étudié dans l’anti-âge et s’est avérée efficace dans de multiples études. Il aide dans le mécanisme de réparation de la peau suite à l’exposition aux rayons UV. Un traitement de 3 mois de vitamine C (10%)  démontre une amélioration dans la texture de la peau, une diminution des rides, de la rugosité et du relâchement de la peau.

Ces études suggèrent que la vitamine C augmente l’intégrité de la matrice extracellulaire de la peau.

Sur la base des preuves scientifiques la Vitamine C topique s’avère  être un ingrédient efficace dans la formulation anti-âge.

Vitamine E

La vitamine E est un antioxydant lipophile qui est présent naturellement dans la peau. La vitamine E neutralise les radicaux libres, et prévient à endommager la cellule. Les formes de vitamine E présentent dans les cosmétiques sont les tocophérols et les tocotriénols.

Il n’y a pas eu d’études cliniques importantes démontrant un avantage de la vitamine E dans le vieillissement de la peau. Par contre, les études in vitro démontrent cet avantage.

Bien que la vitamine E semble avoir un effet protecteur, des études cliniques doivent être effectuées sur des êtres humains avant de conclure que la vitamine E est efficace.

Les antioxydants

Les antioxydants abondement trouvés dans la peau sont le coenzyme Q-10 et le squalène. Ceci diminue avec l’âge et la présence de radiations. Toutefois, Il n’y a aucune étude clinique prouvant  l’efficacité  du coenzyme Q-10 ou du squalène comme photoprotecteur et agent anti-âge.

L’acide alpha-lipoïque (ALA) est un antioxydant qui n’est pas présent  naturellement dans la peau. Des études n’ont pas démontré d’amélioration lors de l’application après 12 semaines.

Acides alpha-hydroxylés (AHA)

Alpha-hydroxy acides (AHA) peut être présent dans les cosmétiques sous diverses formes. L’acide glycolique, l’acide lactique, l’acide malique, citrique l’acide alpha-hydroxyéthanoïque,  l’acide alpha-hydroxyoctanoïque, l’acide alpha-hydroxycaprylic, hydroxycaprylic l’acide, et les acides de fruits. Ils sont présent naturellement dans les aliments.

L’acide glycolique est présent dans la canne à sucre.

L’acide lactique est présent dans le petit lait et le jus de tomate.

L’acide malique se trouve dans la pomme.

L’acide tartrique est retrouvé dans le raisin et le vin.

L’acide citrique est présent dans les agrumes.

L’acide ascorbique se retrouve largement dans fruits, des légumes, des baies, et le thé vert.

La FDA limite la concentration de ces acides à moins de 10% pour les produits en ventes libre. De 10% à 40% pour les professionnels de spas. Des concentrations de plus de 40% ne se vendent que sous prescription.

Les acides aident à l’exfoliation et à la régénération de la couche superficielle de la peau. Le degré de gommage est directement proportionnel à la durée d’application, et des concentrations plus élevées d’acides ont un effet anti-âge encore plus puissant.

L’application d’acide pendant 3 mois donne une fermeté accrue à la peau, améliore l’épaisseur et l’apparence des rides et ridules. Même l’AHA contenu dans les cosmétiques en ventes libre semble améliorer l’apparence des rides selon les études.

Les extraits botaniques

Les polyphénols végétaux sont responsables des propriétés antioxydantes trouvés dans les plantes.

Diverses plantes utilisées dans les crèmes anti-âge contiennent ces composés.

Les anthocyanes se trouvent dans le vin rouge et les baies;

Les bioflavonoïdes se trouvent dans les agrumes, le soja, le vin rouge et le ginkgo biloba, ainsi que dans de nombreux autres légumes;

Les proanthocyanidines se trouvent dans la coca, le vin rouge,les  extrait de pépins de raisin, le thé vert, thé noir.

Les catéchines sont trouve dans le thé, le chocolat, pommes, poires, raisins, et le rouge vin;

Les acides hydroxycinnamiques sont présents dans le café et le rouge vin,

Les acides et hydroxybenzoïques sont présents dans les fruits, les noix, thé, et le vin rouge.

Les bioflavonoïdes sont reconnus comme des substances antioxydants, anticancéreuses, et anti-inflammatoires.

D’innombrable études in vitro ainsi que chez les animaux ont démontré l’effet positif de ses substances dans l’anti-âge.  Très peu d’études sérieuses sur les humains ont été effectués mais l’abondance des études et la reproductibilité semble faire croire qu’il existe un effet positif des extraits botaniques dans l’anti-âge.

Les peptides

La popularité des peptides dans les crèmes anti-rides augmente sans cesse depuis de récentes années.  Ce composé a reçu une importante attention après que des résultats de son efficacité ont été présentés au Congrès mondial de la dermatologie en 2002. Le pal-KTTS est le peptide le plus étudié. Il s’apparente à un fragment de la molécule de collagène.  Il semblerait que ce peptide augmente la quantité de collagène de la peau après plusieurs semaines d’application. La profilométrie optique a révélé une diminution de la profondeur des rides de 18%, de la densité des rides de 37%, et de la rugosité de la peau de 21% et ceux en 28 jours seulement. Une étude a également comparé ce peptide au retinol. Bien qu’au début du traitement le pal-KTTS a obtenu des résultats supérieurs, le retinol semble avoir mieux performé après 4 mois d’utilisation.

Néanmoins, les peptides semblent démontrer un avantage clair dans le traitement anti-rides.

Conclusions

Il existe donc quelques ingrédients ayant démontré de l’efficacité. Il faut donc s’assurer que les produits que l’on utilise en contiennent. L’investissement en temps et en argent n’en sera que plus récompensé.